SOUFFLE MISSIONNAIRE

Vendredi, 05 Juin 2015 00:00 Florence
Imprimer
Dans ce dernier mois de l’année pastorale, encore tout proche de la Pentecôte,  nous sommes portés par ce souffle de l’Eprit Saint qui conduisit les disciples à la mission et au témoignage, pour porter l’Evangile du Christ « de Jérusalem aux extrémités de la terre ». C’est le moment opportun pour tenter d’évaluer notre élan missionnaire, au niveau individuel, comme au niveau paroissial.

Notre Projet Pastoral Missionnaire (PPM), approuvé par notre évêque, a été lancé au mois de janvier, et s’il est encore trop tôt pour en faire un bilan, il est bon de s’en saisir, justement dans cette optique missionnaire, et voir si au moins nous sommes en route. Ce PPM reconnait cinq piliers, 5 « essentiels » pour avancer dans la dynamique missionnaire ; des réalités toutes simples, mais véritablement essentielles, faute de quoi aucun chrétien, aucune communauté, ne pourraient se dire missionnaires : aimer Dieu ; aimer les autres ; se former ; servir ; et témoigner. Peut-être des choses que nous faisons sans le savoir, comme la prose de M. Jourdain. Mais il n’est pas inutile d’en prendre conscience, pour affermir ce mouvement, pour lui donner toute sa force.

La force, c’est celle de l’Esprit Saint : « vous recevrez une force, et vous serez mes témoins ». C’est ce qui s’est passé pour les premiers disciples : eux qui étaient encore si mal assurés au moment du départ de Jésus, sont devenus des témoins intrépides, jusqu’à implanter solidement la foi chrétienne dans tous le bassin méditerranéen dès la première génération… Mais ce phénomène n’a pas été celui de quelques individus exceptionnels – même s’il y en eu. C’était essentiellement un mouvement communautaire : « 44 Tous les croyants ensemble mettaient tout en commun… 42 Ils se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. …Et chaque jour, le Seigneur adjoignait à la communauté ceux qui seraient sauvés. » (Ac 2, 42-44)

Nous voulons vérifier ensemble que nous sommes sur le même chemin, et c’est pourquoi nous nous retrouverons en assemblée paroissiale le samedi 13 juin, de 9h45 à 12h. Tous ceux qui le veulent peuvent y participer, pour s’exprimer sur cette dynamique missionnaire, là où nous en sommes, ce qu’il faut encore pour progresser. mais il est nécessaire de s’inscrire à l’avance.

Et puis nous aurons la joie de nous retrouver pour le dimanche communautaire paroissial, le 21 juin à Amilly, pour un moment de fête, de détente, de convivialité, avant la dispersion de l’été.

Père Pascal Desquilbet, CCN