ARTISANS DE PAIX

Imprimer
Nous avons tous été saisis par la brutalité des attentats du début janvier. Le fait n’était hélas par entièrement nouveau, et s’ils nous rappelaient les sinistres événements de mars 2012 dans la région toulousaine, ils nous ont surtout fait réaliser que les atrocités qui se produisent quotidiennement au Moyen Orient ou au Nigeria ont aussi leurs ramifications tout près de chez nous, sur notre sol…

Face à cette situation de crise, nous sommes peut-être exposés à deux tentations : celle de regarder tous les musulmans comme des djihadistes et des terroristes en puissance ; ou encore, benoitement, une attitude de prudent attentisme, évitant tout contact supposé risqué, en attendant que les  choses s’arrangent…

Mais, disciples de Jésus, nous voulons rejeter les tentations de tout bord, pour nous faire artisans de paix, de ceux que l’Evangile proclame Bienheureux (Mt 5,9). Oui, il y a un vrai bonheur à se situer dans cette dynamique de rencontre, de dialogue, d’espérance, sans céder aux jugements simplistes, ni à la passivité paresseuse et méfiante. Nous voulons saisir toutes les occasions qui se présentent pour exercer cet ‘artisanat de la paix’, dans les conversations que nous pouvons avoir partout, en famille, au travail, et toutes les rencontres avec des personnes différentes, par l’origine, la religion, le milieu social, la couleur de peau, le vêtement... Dans le dialogue spécialement avec les enfants et les jeunes, car l’enjeu de l’éducation est capital en ce domaine.

Nous avons eu la joie de participer, six membres de la paroisse, à la rencontre interreligieuse qui a eu lieu à Luisant le 19 janvier, à l’initiative de la communauté Israelite de Chartres, où une belle atmosphère de respect planait sur la centaine de personnes présentes, de toutes religions et confessions de l’agglomération. Diverses pistes ont été évoquées, pour nous aider à grandir dans la connaissance et le respect mutuels, et d’autres rencontres analogues suivront. Laissons-nous conduire par l’Esprit, pour inventer de nouveaux chemins de Paix...

La place manque pour parler de l’Année de la vie consacrée, ainsi que des équipes synodales qui vont participer à la grande réflexion de l’Eglise sur la famille, en vue du synode des évêques au mois d’octobre. D’autres informations seront données ailleurs. Que chacun garde au cœur ce désir d’être en toute circonstance un véritable artisan de paix.


Père Pascal Desquilbet, CCN