Paroisse Sainte-Marie des Peuples

Amilly - Lucé - Mainvilliers

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Le mot du curé

CHERCHER DIEU, LE RECONNAITRE ET LE MONTRER

Envoyer Imprimer PDF

« Au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ! » Matthieu 1, 26.

Efforçons-nous de le découvrir. Nous pourrons le montrer aux autres. Tel est le message de Jean-Baptiste que l’Eglise nous proclame aujourd’hui après les fêtes de Noël et de l’Epiphanie qui nous ont rassemblées.

Comment chercher Dieu jusqu’à le reconnaitre pour le montrer aux autres ? Deux expériences courantes peuvent nous mettre sur la voie. Premièrement, quand nous entrons dans une pièce non éclairée, notre premier réflexe consiste à allumer pour voir clair et retrouver ce que nous cherchons. Personne, ne cherche dans le noir. Deuxièmement, si nous arrivons dans un groupe pour la première fois, nous cherchons à identifier les autres, ceux qui exercent une responsabilité. Leur responsabilité nous éclaire et nous permettre de savoir ce que nous cherchons dans le groupe.

Depuis des siècles, l’humanité cherche à savoir qui est Dieu. Les témoins depuis toujours ont exprimé ce qu’ils avaient compris sur Dieu. La Bible est pour nous ce grand livre qui nous éclaire sur Dieu et sur l’homme. Le prophète Jean Baptiste a aidé les chercheurs de Dieu à le trouver. De nos jours dans notre paroisse, cherchons-le dans la Bible et dans les témoins. Le temps de carême, avec ces différentes propositions qui nous sont faites, nous donne de retrouver, de reconnaitre Celui qui est notre lumière et lumière du monde. Dieu se donne à voir, il se laisse reconnaitre. Dieu se reconnait par le bien qu’il fait. Son esprit est identifiable à ses fruits. L’arbre se reconnait à ses fruits. L’Eglise que nous sommes témoigne de ce que Dieu est. En parlant de l’amour et vivant de cet amour, elle parle de Dieu et vit de Lui. Si toute l’Eglise se décentre d’elle-même pour montrer Dieu en premier, une large partie de l’opinion découvrira peut-être l’univers de la foi, le goût de le connaitre, de l’aimer et de le suivre. Le carême nous demande de passer d’une Eglise mur-opaque, cachant son Dieu à une Eglise-témoin et miroir transparent de Dieu.

Dominique Bienvenu Ndinga, CCN
 

LA COMMUNION FRATERNELLE, VOEU DE L'ANNEE 2018

Envoyer Imprimer PDF

« Nous avons vu … nous sommes venus… » (Mt 2, 2). Ces quelques mots de l’évangile selon Matthieu, au sujet des mages, invitent chacun de nous à écouter avec force l’appel à la communion fraternelle. Elle est exprimée dans cet extrait par l’usage de ce « Nous » communautaire et fraternel qui revient de manière forte dans ce texte.

Nous pouvons ainsi en faire un vœu pour cette année 2018 qui s’ouvre devant nous et pourquoi pas en faire l’objet d’une grâce à désirer et à demander au Seigneur, à la fois personnellement et pour notre communauté paroissiale. Le Seigneur  est celui qui met en chemin et unit ce qui est différent, à l’exemple des mages. Il nous conduira vers la communion fraternelle.  Mais cela passera par le désir que chacun de nous porte en lui de cette communion fraternelle. N’ayons pas peur ou honte de nos différences quelles qu’elles soient (sociales, d’origines…) du fait que le désir de vivre la communion fraternelle loin d’être un simple vœu « pieux », comme les mages, peut se réaliser au cœur même de ces différences que nous n’osons pas souvent regarder en face.

Demandons avec confiance, de manière renouvelée en cette année 2018 personnellement et pour notre paroisse, au Seigneur la grâce de nous faire maintenant avancer sur le chemin de la communion fraternelle. « Ils regagnèrent leur pays par un autre chemin » (Mt 2, 12).


Bonne et Sainte année 2018 à chacune et à chacun !


Père Gilles TCHISSAMBOT, CCN, vicaire de la paroisse.

 

NOEL EN DEUX MOTS: LUMIERE ET JOIE !

Envoyer Imprimer PDF

Le cantique de Zacharie en Lc 1, 79, qui annonce la naissance du Seigneur par celle de Jean le Baptiste, se réalise en cette nuit de Noël ! Oui la Lumière de Noël, celle de la gloire du Prince de la Paix, vient nous illuminer, nous qui souvent choisissons de demeurer dans les ténèbres et l’ombre de la mort (Luc 1, 78). Si Dieu le Père nous donne son Fils, c’est pour que nous puissions quitter nos demeures de ténèbres qui peuvent nous empêcher de nous ouvrir à la Lumière de la vie !  Nos pensées, parfois, nos souvenirs et notre passé si lourds, sont comme des tombeaux ! Mais ma sœur, mon frère : veux-tu accueillir la Lumière de la vie, ce « cadeau » que le Père souhaite te faire en cette Nuit Sainte ? Aussi cette Lumière, comme « cadeau » du Père par son Fils-Unique, est-elle accompagnée d’un autre « cadeau » : la Joie du Maître ! Veux-tu la recevoir en cette Nuit ? Ou encore pose-toi cette question : qu’est ce qui peut m’empêcher de la recevoir en cette nuit de Noël ?

Dieu, dans sa manière de s’y prendre avec chacun de nous, selon nos parcours et nos histoires personnelles, sans doute par tendresse, nous fait entrer en ce Temps de l’Avent. Un moment d’Attente durant lequel Il prépare notre cœur pour que nous puissions accueillir ces deux « cadeaux » qu’il daigne faire à chacun d’entre nous en cette Nuit Sainte : Lumière et Joie. Oui cette Lumière qui fût dès le commencement (Gn 1, 3), oui cette Joie de Dieu, par son Fils-Unique, qui éclata lorsqu’Il acheva son œuvre le sixième jour (Gn 1, 31) ! Enfin l’accueil de la Lumière et de la Joie de Noël va également dépendre de toi si tu faisais un peu plus confiance en l’Esprit Saint, comme la Vierge Marie. Cet Esprit t’aidera à revisiter ton passé, tes souvenirs et tes pensées qui peuvent être pour toi et pour vous chères familles comme des tombeaux aujourd’hui !

Bonne entrée en ce temps de l’Avent et Bonne fête de Noël à chacune et à chacun !!!

Père Gilles Tchissambot, vicaire de la paroisse.
 

ENSEMBLE, OSONS LA MISSION !

Envoyer Imprimer PDF

Au moment où notre Eglise diocésaine entre en synode pour recevoir à nouveau du Seigneur ressuscité sa mission, notre paroisse peut accueillir davantage le cœur de sa raison d’être dans nos communes et dans le monde. Le message du pape François pour la Journée Mondiale des Missions prévue le 22 octobre, nous invite à réfléchir sur la place de la mission et à l’accueillir dans notre vie chrétienne :

« L’Eglise est missionnaire par nature. Si ce n’était pas le cas, elle ne serait plus l’Eglise du Christ mais une association parmi tant d’autres qui, bien vite, finirait par épuiser son but et disparaître… La mission de l’Eglise, destinée à tous les hommes de bonne volonté, est fondée sur le pouvoir transformant de l’Evangile… La mission de l’Eglise n’est donc pas la diffusion d’une idéologie religieuse et pas même la proposition d’une éthique sublime. De nombreux mouvements de par le monde savent produire des idéaux élevés ou des expressions éthiques remarquables. Par le biais de la mission de l’Eglise, c’est Jésus Christ qui continue à évangéliser et à agir. Par l’intermédiaire de la proclamation de l’Evangile, Jésus devient toujours à nouveau notre contemporain, afin que ceux qui l’accueillent avec foi et amour fassent l’expérience de la force transformatrice de son Esprit de Ressuscité qui féconde l’être humain et la Création comme le fait la pluie avec la terre... La mission dit à l’Eglise qu’elle n’est pas une fin en soi mais un humble instrument et une médiation du Royaume. Une Eglise autoréférentielle, qui se complait dans ses succès terrestres, n’est pas l’Eglise du Christ, son corps crucifié et glorieux. Voilà pourquoi nous devons préférer « une Eglise accidentée, blessée et sale pour être sortie par les chemins, plutôt qu’une Eglise malade de la fermeture et du confort, accrochée à ses propres sécurités».

Chers frères et sœurs, soyons missionnaires de Jésus-Christ.

Père Dominique-Bienvenu NDINGA, CCN
 

ANNEE SYNODALE

Envoyer Imprimer PDF
L’année pastorale 2017-2018 sera marquée par des « conversions ». Nous accueillerons un nouvel évêque. En effet, notre évêque est nommé pasteur de l’Eglise diocésaine d’Evry-Corbeil-Essonne. Pour nous, il s’agit aussi de cheminer dans la démarche synodale comme nous y a invités notre évêque.

Méditons ses paroles : « Il s’agit d’entrer ensemble dans un travail de discernement pour aider notre Eglise diocésaine, ses communautés et chacun de ses membres à répondre de manière renouvelée aux appels du Seigneur ressuscité, à être les témoins dont Il a besoin sur cette terre d’Eure-et-Loir.  Aussi, à l’écoute du Seigneur de nos vies, nous chercherons comment mieux soutenir la vie de foi des chrétiens et cultiver des espaces de rencontre   et de partage fraternel qui donnent un sens chrétien à l’engagement et à l’activité. Nous chercherons les initiatives missionnaires à encourager et les présences à privilégier dans les grands espaces ruraux et les agglomérations. Nous chercherons avec les jeunes générations ce qu’elles suggèrent à notre église pour soutenir leur vie, et les rejoindre. Chemin faisant, nous n’oublierons pas la place des petits, des fragiles et des pauvres. Ils sont la pierre de touche de notre fidélité au Christ. Nous chercherons, nous discernerons ensemble, en équipe synodale, dans laquelle chacun a quelque chose à apprendre ; les uns à l’écoute des autres. Et tous à l’écoute de l’Esprit Saint, pour découvrir ce qu’il dit à notre Eglise diocésaine ».

Dans l’étape de réception de notre projet pastoral missionnaire, le synode diocésain nous donne d’entrer davantage dans l’accueil de l’Evangile. Bonne rentrée.

Père Dominique-Bienvenu NDINGA, CCN
 


Page 2 sur 12
Bannière

Messes dominicales

DU SAMEDI 1ER SEPTEMBRE
AU DIMANCHE 27 JANVIER


LE SAMEDI

18h30 : Messe à Lucé
(église St-François)


LE DIMANCHE

9h30: Messe à Lucé
(église St-Pantaléon)

11h: Messe à Mainvilliers
(église St-Hilaire)



Le 2ème dimanche
de chaque mois

A 11h
Messe des familles
avec une liturgie adaptée
pour les enfants
à Mainvilliers




Le 3ème dimanche
de chaque mois

A 10h30
Messe à Amilly
(église St-Pierre-St-Paul)



Partenaire Aleteia

Autres offices

Lundi
17h30: Prière des mères à l'église St-François
20h30: Chapelet à l'église St-Pantaléon

Mardi
17h30: Adoration eucharistique à l'église St-Françoise
18h30: Messe à l'église St-François

Mercredi
8h30: Office des Laudes à l'église St-Pantaléon
9h00: Messe à l'église St-Pantaléon
9h30: Adoration eucharistiques et confessions à l'église St-Pantaléon

Jeudi
8h30: Office des Laudes à l'église St-Hilaire
9h00: Messe à l'église St-Hilaire
9h30: Adoration eucharistique à l'église St-Hilaire
14h00: Chapelet au centre St-Pantaléon

Vendredi
17h30: Adoration eucharistique et confessions à l'église St-Pantaléon
18h30: Messe à l'église St-Pantaléon

Les 1er, 2ème et 4ème dimanche de chaque mois
18h00: Adoration eucharistique à l'église St-François
Le 3ème dimanche de chaque mois
18h00: Adoration eucharistique à l'église St-Pierre-St-Paul
























Nous contacter

Presbytère de Lucé

1 place du 19 mars 1962

Tel: 02.37.33.03.19

 

Permanences:

Du mardi au vendredi: 17h à 18h30 - Samedi: 10h à 12h



Presbytère de Mainvilliers


4 rue Esther Villette

Tel: 02.37.21.15.33

 

Permanences:

Mercredi: 16h30 à 18h - Samedi: 10h à 12h