Paroisse Sainte-Marie des Peuples

Amilly - Lucé - Mainvilliers

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Le mot du curé

LE GRAND PASSAGE

Envoyer Imprimer PDF

Au cours de la veillée pascale, nous aurons la joie de baptiser deux adultes. Et onze jeunes seront baptisés au temps de Pâques. En mars, notre paroisse accueillait 31 catéchumènes adultes, venus de tout le diocèse pour vivre avec notre évêque « l’appel décisif ». Plusieurs chrétiens m’ont dit combien cela leur avait fait chaud au cœur. Nous sommes heureux de voir notre église transmettre la vie divine à de nouveaux chrétiens où s’accomplit la parole du Christ ressuscité : « Allez, de toutes les nations, faites des disciples, baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés » (Mt 28, 20).

Pour eux, ce sera le grand passage de la vie naturelle à la vie d’enfant de Dieu, après la longue préparation vécue dans le catéchuménat. Ils ont découvert les commandements de Dieu, mais ils ont encore beaucoup à apprendre du grand « corps » de l’Eglise où la vie du Christ se donne et circule entre ses membres.

Et ceci ne vaut pas que pour les nouveaux baptisés, mais aussi pour les recommençants, qui ayant découvert le Christ, dans le parcours Alpha, en préparant le baptême de leur enfant ou un mariage… La rencontre de Jésus allume un feu en eux. Mais ils ne connaissent à peu près rien des usages de l’Eglise et s’y retrouvent souvent assez perdus.

Saurons-nous les accueillir ? Il n’est hélas pas rare que de nouveaux chrétiens décrochent de la vie ecclésiale après leur baptême, ou après leur renouvellement dans l’Esprit, parce qu’ils n’ont plus retrouvé la chaleur, la convivialité qui les avaient mis sur la voie d’une expérience spirituelle forte, mais qui reste sans suite, faute de ce que la communauté de l’Eglise leur reste étrangère…

C’est bien de questions comme celle-là que nous débattrons au cours de l’assemblée paroissiale, le lundi 7 avril, autour du Projet Pastoral Missionnaire. J’espère que nous y serons nombreux.

La fête de Pâques est pour chaque chrétien – ancien ou nouveau – l’occasion d’une renaissance, d’un renouveau, par la puissance d’amour qui se déploie dans la résurrection du Christ. C’est dans ce dynamisme qu’il nous faut puiser pour vivre pleinement le bonheur des disciples, en particulier notre mission d’accueil vis-à-vis des nouveaux.

Bonnes Pâques à chacun !

Père Pascal Desquilbet, CCN

 

CARÊME, TEMPS FORT…

Envoyer Imprimer PDF
Le carême commence ce 5 mars. C'est un temps pour préparer nos coeurs à Pâques avec les catéchumènes qui y recevront le saint baptême. Cette année, nous avons la chance que "l'appel décisif" par notre évêque de tous les catéchumènes du diocèse (ils sont 38) ait lieu chez nous, à Lucé, le 9 mars. C'est donc une grâce à saisir pour commencer ce carême, ce temps pour nous rapprocher du Christ, pour le suivre de plus près, pour revivifier notre baptême.

Après l'exhortation apostolique "La joie de l'Evangile" du Pape François, nous voulons nous laisser interpeller par ce texte magnifique qui nous engage à accueillir la joie de Dieu, à sortir pour annoncer la bonne nouvelle, à nous engager concrètement pour les pauvres… Nous avons choisi, en Equipe Pastorale Paroissiale, de suivre pour ce carême les propositions très variées du CCFD-Terres solidaires. Il y a, chaque semaine, un psaume à méditer et prier, des actions à faire seul ou en famille et un rendez-vous à la paroisse (cf. feuillet intitulé "Carême 2014 à Sainte-Marie des peuples"). Chacun trouvera à sa mesure de quoi bouger pour vivre une conversion plus vraie au Christ qui marche vers sa pâque.
Les élections municipales seront aussi un temps fort de notre vie citoyenne, et dans la conjoncture actuelle difficile, nous aurons à coeur de nous laisser par l'Evangile dans les choix que nous poserons pour ce scrutin.

Le lundi 7 avril aura lieu une rencontre pour présenter la synthèse et les propositions de l'EPP sur le Projet Pastoral Missionnaire. Ce travail de synthèse et de mise en forme des propositions a pris un temps certain et nous aurions aimé aller plus vite. Mais le voici enfin. Nous espérons mobiliser un maximum de chrétiens autour de ce projet. Le but, du reste, n'est pas tant d'aller vite que de suivre le Christ et de clarifier l'appel qu'Il nous fait, ensemble, en paroisse, pour annoncer sa Bonne Nouvelle et la vivre ici, bien concrètement, dans nos communes d'Amilly, Cintray, Lucé et Mainvilliers… Un représentant de chacun des 18 groupes qui s'étaient exprimés le 15 juin 2013 devra se rendre disponible, et tout chrétien qui le souhaite pourra participer à cette rencontre et donner son avis.

Pour paraphraser la liturgie, j'ai envie de dire: "Allons, maison de Sainte-Marie des peuples, marchons à la lumière du Seigneur" !

Père Pascal Desquilbet, CCN.

 

 

 

QUELLE BONNE NOUVELLE POUR LES MALADES ?

Envoyer Imprimer PDF
Dimanche 9 février sera la journée de la santé, dimanche le plus proche du 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes, et  pour l'Eglise Universelle, Journée Mondiale des Malades. C’est l'occasion de rappeler que l'accompagnement des personnes souffrantes est une priorité évangélique…

Qu’en est-il sur notre paroisse ? Il faut d’abord nommer le S.E.M (Service Evangélique des Malades), petite équipe de visiteurs de malades à domicile, qui se retrouvent environ tous les deux mois, pour partager sur la mission, prier ensemble, se ressourcer, se former. Mais il faut le reconnaître, cette réalité n’est pas très vigoureuse, faute de participants d’une part mais aussi de communication : il est rare qu’on signale à la paroisse un malade qui aurait besoin de visite. Il s’agit donc ici d’un double appel : d’une part, pour des volontaires pour les visites qui pourraient rejoindre et renforcer le SEM (bien des personnes le font déjà, mais sans lien avec la communauté de l’Eglise, et elles seraient dynamisées par ces rencontres de ressourcement) ; d’autre part pour oser signaler telle ou telle personne, qui étant rentrée chez elle après une hospitalisation, se retrouve seule et peut-être désemparée, par exemple.

Mais il y a plus. Si la date du 11 février a été choisie, c’est bien parce qu’à Lourdes de nombreuses guérisons se sont manifestées, comme au temps de Jésus et des apôtres. Nous voulons donc aussi prier pour les malades, tout au long de l’année. Il y a d’abord le Sacrement de l’Onction des malades. On disait naguère « extrême onction », laissant ainsi penser que ce sacrement était réservé aux mourants, ce qui faisait bien peur ! Il est en fait prévu pour tous les malades, pour les accompagner dans leur souffrance, leur donner la grâce, et peut-être la guérison, selon la volonté divine. Une date est fixée pour une célébration communautaire de ce sacrement, le 1er juin, au cours de la messe. On peut bien sûr le demander aussi en particulier à un prêtre, avant cette date, en cas de nécessité.

Nous voulons aussi instituer une prière régulière pour les malades, pour que l’on puisse facilement entrer dans cette attitude de confiance au Seigneur. Cette « prière des frères » aura lieu le 4ème dimanche de chaque mois, en alternance sur Lucé ou Mainvilliers, à l’issue de la messe (cf feuillet intitulé: « Bonne Nouvelle : Dieu sauve, et nous appelle à prier pour la guérison »).

Père Pascal Desquilbet, CCN

 

PASSAGE DE TEMOIN

Envoyer Imprimer PDF
Dimanche dernier... nous étions invités Dominique et moi, chez le père Clément, avec son frère Robert, pour fêter les 57 ans de sacerdoce de Clément.

L'ambiance était vraiment fraternelle, joyeuse, détendue, nous parlions des affaires de l'Eglise et du monde, lorsque le plus jeune, Dominique (36 ans, 2 années de sacerdoce) demanda au plus vieux, Clément (86 ans) :
-  "Pour toi, quelle a été ta plus grande joie dans le ministère, et quelle est maintenant ton espérance ?"
La réponse fut simple et directe - je ne garantis pas les mots exacts, mais l'idée était celle-ci :
- "J'ai toujours été en équipe partout où je suis allé, et cette joie de la communion fraternelle en Jésus-Christ, c'est vraiment une chance. Et l'espérance, c'est que les laïcs prennent part de plus en plus à la mission de l'Eglise".

J'étais heureux d'entendre ce dialogue entre ce jeune frère et ce vétéran de l'Evangile, comme un passage de témoin.
Et j'ai repensé à une parole que Rémy nous partageait lors de la réunion de liturgie :
"Quel est donc le serviteur fidèle et avisé que le maître a établi sur les gens de sa maison pour leur donner la nourriture en temps voulu ? Heureux ce serviteur que son maître en arrivant trouvera occupé de la sorte !" Mt. 24,45. Nous pouvons accueillir cet appel : que nous puissions être serviteurs des autres serviteurs.

Cela peut nous encourager à avoir le souci de mettre d'autres personnes en route, à les accompagner chacun dans le service qui est le nôtre; par exemple dans l'animation liturgique, sorte de parrainage, de compagnonnage. Nous pouvons prier pour nous rendre disponibles à ce compagnonnage, pour accueillir quelqu'un qui souhaiterait se lancer ou même le solliciter, pour vivre ce passage de témoin...

L'Evangile ne fonctionne pas autrement : "Ce que tu as appris de moi, écrit Paul à Timothée, sur l'attestation de nombreux témoins, confie-le à des hommes sûrs, capables à leur tour d'en instruire d'autres." 2 Tm 2, 2
Il y a :
  1. "de nombreux témoins"
  2. Paul
  3. Timothée
  4. "des hommes sûrs"
  5. "d'autres"

c'est à dire 5 niveaux de transmissions ! Soyons passeurs, pour que la chaîne qui nous a transmis l'Evangile ne s'arrête pas à nous ! Osons faire confiance au travail de l'Esprit qui oeuvre dans le coeur de chaque personne !

Bonne nouvelle : Un jeune frère de la communauté du Chemin Neuf, Isaïe Kinomy, en formation sacerdotale, nous rejoint pour un stage pastoral au service de la paroisse à plein temps. Il résidera au presbytère à Lucé. Bienvenue à lui !

Père Pascal Desquilbet, CCN





 

LA LUMIERE DE LA FOI

Envoyer Imprimer PDF
Au moment de « reprendre  le collier », nous nous retournons sur un été qui a   été riche... Et pas seulement par la météo qui s’est enfin mise au beau…  Nous avons eu d’abord, à la toute fin du mois de juin (le 30), l’ordination de deux nouveaux prêtres pour le diocèse de Chartres : Christophe Besnier et Jean-Eudes Coulomb… Joie de ces jeunes hommes, joie de l’Eglise diocésaine !
Puis est venue l’encyclique Lumen Fidéi, la Lumière de la Foi, écrite [surtout] par
logo de l'Année de la Foi

Lire la suite...
 


Page 8 sur 11
Bannière

Messes dominicales


LE SAMEDI


18h30 : Messe à Lucé
(Eglise St-François)


LE DIMANCHE


9h30 : Messe à Lucé
(Eglise St-Pantaléon)

11h00: Messe à Mainvilliers
(Eglise St-Hilaire)


Le 2ème dimanche du mois à 11h
Messe des familles
(avec liturgie adapté
aux jeunes enfants)



LE 3ème DIMANCHE DU MOIS

Messe à 10h30 à Amilly
(Eglise St-Pierre-St-Paul)



Partenaire Aleteia

Autres offices

Lundi
20h30: Chapelet à l'église St-Pantaléon

Mardi
18h30: Messe à l'église St-François
20h45: Groupe de prière charismatique et oecuménique au centre St-Pantaléon

Mercredi
8h30: Laudes à l'église St-Pantaléon
9h00: Messe à l'église St-Pantaléon
9h30: Adoration eucharistiques et confessions à l'église St-Pantaléon

Jeudi
9h00: Messe à l'église St-Hilaire
9h30: Adoration eucharistique à l'église St-Hilaire
14h00: Chapelet au centre St-Pantaléon

Vendredi
17h30: Adoration eucharistique et confessions à l'église St-Hilaire
18h30: Messe à l'église St-Hilaire

Dimanche
17h45: Chapelet de la Miséricorde à l'église St-Pierre-St-Paul
18h00: Adoration eucharistique à l'église St-Pierre-St-Paul






















* avec possibilité de confession

Nous contacter

Presbytère de Lucé

1 place du 19 mars 1962

Tel: 02.37.33.03.19

 

Permanences:

Du mardi au vendredi*: 17h à 18h30 - Samedi: 10h à 12h

(*le mardi seulement pendant les vacances scolaires)



Presbytère de Mainvilliers


4 rue Esther Villette

Tel: 02.37.21.15.33

 

Permanences:

Mercredi: 16h30 à 18h - Samedi: 10h à 12h

 


Presbytère d'Amilly


8 rue Jean Moulin

Tel: 02.37.27.59.07 (sur rdv)