QUELLE BONNE NOUVELLE POUR LES MALADES ?

Dimanche, 05 Janvier 2014 00:00 Administrateur
Imprimer
Dimanche 9 février sera la journée de la santé, dimanche le plus proche du 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes, et  pour l'Eglise Universelle, Journée Mondiale des Malades. C’est l'occasion de rappeler que l'accompagnement des personnes souffrantes est une priorité évangélique…

Qu’en est-il sur notre paroisse ? Il faut d’abord nommer le S.E.M (Service Evangélique des Malades), petite équipe de visiteurs de malades à domicile, qui se retrouvent environ tous les deux mois, pour partager sur la mission, prier ensemble, se ressourcer, se former. Mais il faut le reconnaître, cette réalité n’est pas très vigoureuse, faute de participants d’une part mais aussi de communication : il est rare qu’on signale à la paroisse un malade qui aurait besoin de visite. Il s’agit donc ici d’un double appel : d’une part, pour des volontaires pour les visites qui pourraient rejoindre et renforcer le SEM (bien des personnes le font déjà, mais sans lien avec la communauté de l’Eglise, et elles seraient dynamisées par ces rencontres de ressourcement) ; d’autre part pour oser signaler telle ou telle personne, qui étant rentrée chez elle après une hospitalisation, se retrouve seule et peut-être désemparée, par exemple.

Mais il y a plus. Si la date du 11 février a été choisie, c’est bien parce qu’à Lourdes de nombreuses guérisons se sont manifestées, comme au temps de Jésus et des apôtres. Nous voulons donc aussi prier pour les malades, tout au long de l’année. Il y a d’abord le Sacrement de l’Onction des malades. On disait naguère « extrême onction », laissant ainsi penser que ce sacrement était réservé aux mourants, ce qui faisait bien peur ! Il est en fait prévu pour tous les malades, pour les accompagner dans leur souffrance, leur donner la grâce, et peut-être la guérison, selon la volonté divine. Une date est fixée pour une célébration communautaire de ce sacrement, le 1er juin, au cours de la messe. On peut bien sûr le demander aussi en particulier à un prêtre, avant cette date, en cas de nécessité.

Nous voulons aussi instituer une prière régulière pour les malades, pour que l’on puisse facilement entrer dans cette attitude de confiance au Seigneur. Cette « prière des frères » aura lieu le 4ème dimanche de chaque mois, en alternance sur Lucé ou Mainvilliers, à l’issue de la messe (cf feuillet intitulé: « Bonne Nouvelle : Dieu sauve, et nous appelle à prier pour la guérison »).

Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:42