Paroisse Sainte-Marie des Peuples

Amilly - Lucé - Mainvilliers

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Le mot du curé

QUELLE BONNE NOUVELLE POUR LES MALADES ?

Envoyer Imprimer PDF
Dimanche 9 février sera la journée de la santé, dimanche le plus proche du 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes, et  pour l'Eglise Universelle, Journée Mondiale des Malades. C’est l'occasion de rappeler que l'accompagnement des personnes souffrantes est une priorité évangélique…

Qu’en est-il sur notre paroisse ? Il faut d’abord nommer le S.E.M (Service Evangélique des Malades), petite équipe de visiteurs de malades à domicile, qui se retrouvent environ tous les deux mois, pour partager sur la mission, prier ensemble, se ressourcer, se former. Mais il faut le reconnaître, cette réalité n’est pas très vigoureuse, faute de participants d’une part mais aussi de communication : il est rare qu’on signale à la paroisse un malade qui aurait besoin de visite. Il s’agit donc ici d’un double appel : d’une part, pour des volontaires pour les visites qui pourraient rejoindre et renforcer le SEM (bien des personnes le font déjà, mais sans lien avec la communauté de l’Eglise, et elles seraient dynamisées par ces rencontres de ressourcement) ; d’autre part pour oser signaler telle ou telle personne, qui étant rentrée chez elle après une hospitalisation, se retrouve seule et peut-être désemparée, par exemple.

Mais il y a plus. Si la date du 11 février a été choisie, c’est bien parce qu’à Lourdes de nombreuses guérisons se sont manifestées, comme au temps de Jésus et des apôtres. Nous voulons donc aussi prier pour les malades, tout au long de l’année. Il y a d’abord le Sacrement de l’Onction des malades. On disait naguère « extrême onction », laissant ainsi penser que ce sacrement était réservé aux mourants, ce qui faisait bien peur ! Il est en fait prévu pour tous les malades, pour les accompagner dans leur souffrance, leur donner la grâce, et peut-être la guérison, selon la volonté divine. Une date est fixée pour une célébration communautaire de ce sacrement, le 1er juin, au cours de la messe. On peut bien sûr le demander aussi en particulier à un prêtre, avant cette date, en cas de nécessité.

Nous voulons aussi instituer une prière régulière pour les malades, pour que l’on puisse facilement entrer dans cette attitude de confiance au Seigneur. Cette « prière des frères » aura lieu le 4ème dimanche de chaque mois, en alternance sur Lucé ou Mainvilliers, à l’issue de la messe (cf feuillet intitulé: « Bonne Nouvelle : Dieu sauve, et nous appelle à prier pour la guérison »).

Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:42
 

PASSAGE DE TEMOIN

Envoyer Imprimer PDF
Dimanche dernier... nous étions invités Dominique et moi, chez le père Clément, avec son frère Robert, pour fêter les 57 ans de sacerdoce de Clément.

L'ambiance était vraiment fraternelle, joyeuse, détendue, nous parlions des affaires de l'Eglise et du monde, lorsque le plus jeune, Dominique (36 ans, 2 années de sacerdoce) demanda au plus vieux, Clément (86 ans) :
-  "Pour toi, quelle a été ta plus grande joie dans le ministère, et quelle est maintenant ton espérance ?"
La réponse fut simple et directe - je ne garantis pas les mots exacts, mais l'idée était celle-ci :
- "J'ai toujours été en équipe partout où je suis allé, et cette joie de la communion fraternelle en Jésus-Christ, c'est vraiment une chance. Et l'espérance, c'est que les laïcs prennent part de plus en plus à la mission de l'Eglise".

J'étais heureux d'entendre ce dialogue entre ce jeune frère et ce vétéran de l'Evangile, comme un passage de témoin.
Et j'ai repensé à une parole que Rémy nous partageait lors de la réunion de liturgie :
"Quel est donc le serviteur fidèle et avisé que le maître a établi sur les gens de sa maison pour leur donner la nourriture en temps voulu ? Heureux ce serviteur que son maître en arrivant trouvera occupé de la sorte !" Mt. 24,45. Nous pouvons accueillir cet appel : que nous puissions être serviteurs des autres serviteurs.

Cela peut nous encourager à avoir le souci de mettre d'autres personnes en route, à les accompagner chacun dans le service qui est le nôtre; par exemple dans l'animation liturgique, sorte de parrainage, de compagnonnage. Nous pouvons prier pour nous rendre disponibles à ce compagnonnage, pour accueillir quelqu'un qui souhaiterait se lancer ou même le solliciter, pour vivre ce passage de témoin...

L'Evangile ne fonctionne pas autrement : "Ce que tu as appris de moi, écrit Paul à Timothée, sur l'attestation de nombreux témoins, confie-le à des hommes sûrs, capables à leur tour d'en instruire d'autres." 2 Tm 2, 2
Il y a :
  1. "de nombreux témoins"
  2. Paul
  3. Timothée
  4. "des hommes sûrs"
  5. "d'autres"

c'est à dire 5 niveaux de transmissions ! Soyons passeurs, pour que la chaîne qui nous a transmis l'Evangile ne s'arrête pas à nous ! Osons faire confiance au travail de l'Esprit qui oeuvre dans le coeur de chaque personne !

Bonne nouvelle : Un jeune frère de la communauté du Chemin Neuf, Isaïe Kinomy, en formation sacerdotale, nous rejoint pour un stage pastoral au service de la paroisse à plein temps. Il résidera au presbytère à Lucé. Bienvenue à lui !

Père Pascal Desquilbet, CCN





Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:30
 

LA LUMIERE DE LA FOI

Envoyer Imprimer PDF
Au moment de « reprendre  le collier », nous nous retournons sur un été qui a   été riche... Et pas seulement par la météo qui s’est enfin mise au beau…  Nous avons eu d’abord, à la toute fin du mois de juin (le 30), l’ordination de deux nouveaux prêtres pour le diocèse de Chartres : Christophe Besnier et Jean-Eudes Coulomb… Joie de ces jeunes hommes, joie de l’Eglise diocésaine !
Puis est venue l’encyclique Lumen Fidéi, la Lumière de la Foi, écrite [surtout] par
logo de l'Année de la Foi

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:31 Lire la suite...
 

FRAGILITES ET MERVEILLES

Envoyer Imprimer PDF
C'est la rentrée. Pour nous remettre en route, voici quelques témoignages de ce qui s'est vécu au carême et au temps de Pâques, alors que les groupes de partage d'évangile étaient invités par notre évêque à regarder les situations de  fragilités et mettre en valeurs ce qui se vit :

  • Dans son magasin, elle voit souvent une cliente de 20 ans, de plus en plus myope et grossissante. Un jour, elle lui dit: «Est-ce que vous ne vous enfermez pas devant votre ordinateur chez vos parents?» La cliente confirme, elle est heureuse que quelqu'un ait reconnu son mal-être. Quant à la responsable du magasin, elle avait prié l'Esprit Saint longuement avant, et personne n'est entré dans le magasin pendant son échange avec la cliente.
  • Marie a 86 ans, elle est entrée en maison de retraite depuis 2 ans. De mois en mois, elle se déplace plus difficilement, et son mental diminue; elle n'arrive plus à lire Ouest-France. On aurait aimé l'accueillir à Chartres, mais c'était la couper de tout son environnement familier. Mais Marie n'est pas triste, elle ne se plaint pas. Tous les deux mois, on va lui rendre visite une semaine. Sa fille est là chaque fin de semaine, ses petits réseaux locaux la visitent, de temps en temps.
  • Un ami de 30 ans, il boit, il se prostitue à Paris. Mais il voudrait être accepté comme il est. Un jour, une amie l'emmène à l'église d'Alésia. Il entend le mot « confession », et il lui dit: «Moi, si je me confesse, il faudrait que je parle au moins toute la nuit ! ». Continuant la balade, elle l'emmène à la chapelle miraculeuse rue du Bac. Et là, il se confesse ...

Ces témoignages iront rejoindre le « livre des merveilles» qui sera constitué pour le grand rassemblement « Diaconia 2013 » à Lourdes

Père Pascal Desquilbet, CCN
Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:34
 

JUIN 2012 - LE MOT DU CURE

Envoyer Imprimer PDF
Dans le grand cycle du carême et du temps pascal, qui vient de s’achever à la Pentecôte, notre paroisse a été marquée par plusieurs réalités. Il y a eu les riches échanges des groupes de  carême (qui se sont prolongés après Pâques)… Et plusieurs ont envie de continuer ce partage si fructueux… Il y a eu aussi l’accueil des familles confrontées à la précarité, et une belle rencontre s’est vécue, prémisses de nouvelles solidarités, dans le mouvement de toute l’Eglise de France en route vers « Diaconia 2013, servons la fraternité ». Je pense également à la fête des 19 jeunes qui se sont engagés par la profession de foi à l’Ascension, et les 3 qui ont vécu la Confirmation ; aux personnes qui ont cheminé avec : le catéchuménat, le parcours Alpha, les soirées F.O.I, le SEM, le MCR[1], sans compter toutes les personnes au service de la liturgie… Et puis les familles qui se relaient pour prier pour les vocations… Et pardon si j’en oublie !
Nous faisons ici l’expérience – une fois de plus – que c’est la communion qui nous fait vivre, la communion fraternelle, dans la communion avec notre Seigneur, source de tout amour, de toute communion vraie.

Dimanche 17 juin, ce sera la journée communautaire. Il y aura une seule messe, à Amilly à 10h30, suivie de l’apéritif à la salle des fêtes, du repas partagé et l’après-midi pour s’amuser, danser, et nous conforter dans cette communion fraternelle qui nous vient « d’en haut », du Saint-Esprit répandu par le Christ ressuscité. Laissons-nous entraîner dans ce mouvement de l’Esprit, pour témoigner de Lui, chacun dans notre service, chacun à notre place, chacun dans notre vocation. ...Et voici comment grandit le Corps de l’Eglise, présence du Christ au milieu du monde.

Père Pascal Desquilbet, CCN


[1] FOI : Fraternité œcuménique internationale : soirées autour d’un film et groupes de partage ; SEM : Service évangélique des Malades ; MCR : Mouvement Chrétien des retraités

Mise à jour le Dimanche, 26 Juillet 2015 08:03
 


Page 10 sur 12
Bannière

Nous contacter

Presbytère de Lucé

1 place du 19 mars 1962

Tel: 02.37.33.03.19

 

Permanences:

Du mardi au vendredi: 17h à 18h30 - Samedi: 10h à 12h



Presbytère de Mainvilliers


4 rue Esther Villette

Tel: 02.37.21.15.33

 

Permanences:

Mercredi: 16h30 à 18h - Samedi: 10h à 12h