Paroisse Sainte-Marie des Peuples

Amilly - Lucé - Mainvilliers

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Le mot du curé

UN CARÊME POUR SE CONVERTIR

Envoyer Imprimer PDF
Nous voici entrés dans ce grand temps du carême, pour nous préparer à la pâque du Christ, notre pâque. Un temps long, comme une course de fond, pour décrasser nos cœurs des graisses de l’égoïsme, du matérialisme, de toutes nos idolâtries… Un temps pour accueillir au plus près la présence de Dieu, pour lui offrir non seulement ce qui est beau, ce qui est bien, ce dont nous sommes fiers dans chacune de nos existences, mais aussi nos pauvretés, nos échecs, nos misères …et nous réjouir de sa miséricorde.

Historiquement, le carême s’est mis en place dans l’antiquité chrétienne pour accompagner les catéchumènes qui se préparaient au saint baptême. Ils avaient cheminé pendant trois ans, par l’instruction, la prière, et la purification de vie (le renoncement à toute situation de péché), et ils entraient dans le dernier carême comme dans l’ultime combat, comme en une retraite pour affermir la ferveur dans la lutte pour l’abandon des vielles habitudes de péché... Dans cette dynamique, le carême ne concernait pas seulement les personnes en train de devenir chrétiennes, mais toute la communauté, et chaque disciple en particulier.

Cette dimension devient plus claire pour nous maintenant lorsque la communauté accompagne réellement des catéchumènes dans leur initiation chrétienne. C’est le cas pour notre paroisse, et nous prions particulièrement pour Agnès, Divalo, Mélanie, et Monique, qui seront baptisés, confirmés, et communieront au Christ ressuscité dans la nuit de Pâques.

Ce cheminement est marqué par des étapes liturgiques importantes. Il y a d’abord « l’appel décisif » de l’évêque, qui réunit tous les futurs baptisés adultes du diocèse (35 cette année), le premier dimanche de carême, dans une même église. Et puis il aura des étapes pénitentielles, les 3ème,4ème & 5ème dimanches de carême (8, 15 et 22 mars). On les appelle « scrutins », car c’est Dieu qui « scrute les reins et le cœurs », pour faire apparaître ce qui y est faible et  mauvais, pour le guérir, et pour affermir ce qui est bien, bon et saint. L’Eglise demande alors que soit employé dans les messes de ces dimanches les grands évangiles catéchuménaux de l’année A (avec les autres lectures associées). C’est ce que nous ferons sur toutes les églises de la paroisse.

Et puis chacun de nous aura à cœur de vivre le sacrement de la Réconciliation, qui sera proposé – entre autre – le mardi 17 mars à St Pantaléon. Les enfants et les familles seront mobilisés sur le week-end « Timothée » du 14-15 mars, qui sera aussi un temps fort de notre chemin de conversion.

A chacun un bon et vrai carême !


Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:16
 

ARTISANS DE PAIX

Envoyer Imprimer PDF
Nous avons tous été saisis par la brutalité des attentats du début janvier. Le fait n’était hélas par entièrement nouveau, et s’ils nous rappelaient les sinistres événements de mars 2012 dans la région toulousaine, ils nous ont surtout fait réaliser que les atrocités qui se produisent quotidiennement au Moyen Orient ou au Nigeria ont aussi leurs ramifications tout près de chez nous, sur notre sol…

Face à cette situation de crise, nous sommes peut-être exposés à deux tentations : celle de regarder tous les musulmans comme des djihadistes et des terroristes en puissance ; ou encore, benoitement, une attitude de prudent attentisme, évitant tout contact supposé risqué, en attendant que les  choses s’arrangent…

Mais, disciples de Jésus, nous voulons rejeter les tentations de tout bord, pour nous faire artisans de paix, de ceux que l’Evangile proclame Bienheureux (Mt 5,9). Oui, il y a un vrai bonheur à se situer dans cette dynamique de rencontre, de dialogue, d’espérance, sans céder aux jugements simplistes, ni à la passivité paresseuse et méfiante. Nous voulons saisir toutes les occasions qui se présentent pour exercer cet ‘artisanat de la paix’, dans les conversations que nous pouvons avoir partout, en famille, au travail, et toutes les rencontres avec des personnes différentes, par l’origine, la religion, le milieu social, la couleur de peau, le vêtement... Dans le dialogue spécialement avec les enfants et les jeunes, car l’enjeu de l’éducation est capital en ce domaine.

Nous avons eu la joie de participer, six membres de la paroisse, à la rencontre interreligieuse qui a eu lieu à Luisant le 19 janvier, à l’initiative de la communauté Israelite de Chartres, où une belle atmosphère de respect planait sur la centaine de personnes présentes, de toutes religions et confessions de l’agglomération. Diverses pistes ont été évoquées, pour nous aider à grandir dans la connaissance et le respect mutuels, et d’autres rencontres analogues suivront. Laissons-nous conduire par l’Esprit, pour inventer de nouveaux chemins de Paix...

La place manque pour parler de l’Année de la vie consacrée, ainsi que des équipes synodales qui vont participer à la grande réflexion de l’Eglise sur la famille, en vue du synode des évêques au mois d’octobre. D’autres informations seront données ailleurs. Que chacun garde au cœur ce désir d’être en toute circonstance un véritable artisan de paix.


Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:17
 

UN PROJET POUR LA MISSION

Envoyer Imprimer PDF

Au seuil de l’année nouvelle, nous commençons par un dimanche communautaire, en cette fête de l’Epiphanie qui est aussi la fête patronale de Ste Marie des Peuples. En effet, c’est bien la fête de Marie en ce temps de Noël et nous célébrons sa maternité divine le 1er janvier ; c’est bien aussi la fête « des peuples » qui, en la personne des mages, sont représentés à la crèche dans l’adoration du Roi des rois. Nous en avons déjà vécu une belle parabole dans le repas du 20 décembre, ou 90 personnes, des enfants aux vieillards, de nationalités très variées, nous préparait déjà à la fête des peuples...

Cette fête revêt pour nous cette année un caractère particulier, puisque nous aurons la chance et la grâce de recevoir notre évêque, Mgr Michel Pansard qui viendra présider l’eucharistie et partager avec nous le repas. Il viendra aussi en cette Epiphanie, manifestation du Christ à tous les peuples, promulguer le Projet Pastoral Missionnaire de la paroisse, auquel nous avons travaillé depuis le carême 2013.

Le délai a pu sembler long, mais le travail était important. Tout d’abord par les acteurs qui y ont contribué : 18 groupes ont produit leurs propositions, au printemps 2013, soit environ 120 à 150 personnes ; puis l’EPP a fait un travail de synthèse (assez considérable), et fait ressortir les lignes de force que nous avons discerné dans l’Esprit Saint. Ceci a conduit a une assemblée paroissiale en avril 2014, où les 50 personnes présentes ont donné leur avis sur le texte proposé. Approuvé très largement dans ses grandes lignes lors de cette assemblée, il a subi encore quelques amendements, pour être transmis à notre évêque au début de l’été.

L’enjeu est maintenant de s’en saisir, et de le mettre en œuvre… A vrai dire, ce projet pastoral missionnaire décrit pour une part ce que nous vivons déjà. Mais tout n’est pas réalisé, il s’en faut de beaucoup… Et TOUS, nous avons à entendre un appel, pour mieux répondre à celui du Christ, pour « évangéliser », c'est-à-dire vivre de son Amour et le faire connaître à toute personne. A chacun de voir où, dans quel domaine, il doit se renouveler, bouger, évoluer, changer ses habitudes et ses manières de voir…

Le 4 Janvier, cet appel, transmis par son Eglise, sera adressé à notre paroisse par Mgr Pansard, qui, comme successeur des apôtres, en est le représentant officiel. Laissons-nous interpeller. Dans la joie de Noël, reconnaissons nos pauvretés, que le Seigneur de l’Univers vient habiter, se dépouillant lui-même de toute sa gloire pour se faire obéissant au dessein du Père, pour communiquer son amour à tout homme…

Bonne et sainte année à chacun, à chaque famille, chaque personne seule, de toute nationalité, de toute culture, de tout horizon. Que la lumière de l’Epiphanie brille en chaque disciple du Christ tout au long de la nouvelle année.

Père Pascal Desquilbet, CCN


Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:17
 

AVENT

Envoyer Imprimer PDF
Décembre, c’est le temps de l’Avent, on pourrait dire le temps de… l’aventure : les mots sont de même racine : ce qui advient. L’avent, c’est d’être ouvert à cela… Ouvert à cette venue du Christ que nous allons célébrer à Noël, sa première venue dans l’humilité de la crèche, lui qui n’a pas craint l’aventure de venir se dépouiller de sa condition divine et de se faire homme au milieu des hommes, serviteur, obéissant jusqu’à la mort sur la croix, pour nous sauver, et ressusciter pour nous donner sa vie divine, sa propre vie de  ressuscité… !

L’Avent, c’est aussi s’ouvrir en espérance à sa venue à-venir, sa deuxième venue, non plus dans l’humilité, mais dans la gloire. C’est un mystère qui nous dépasse totalement. Quand ?.. Comment ?.. Nous n’en savons rien… C’est l’aventure totale ! Mais miser sa vie là-dessus, voilà le défi de la foi : attendre le plein accomplissement du Royaume de Dieu tel qu’il nous a promis…

Attente passive ? Certes non ! … Mais beaucoup, dans la hâte de bien célébrer la fête, vont se précipiter dans les grandes surfaces et se munir des plus beaux cadeaux pour faire le plus grand plaisir possible à ceux qu’ils aiment… Ce n’est sans doute pas un péché, mais est-ce bien ce que le Christ nous demande ??

Quant à nous, nous voulons entrer plus en vérité dans cette aventure du Royaume de Dieu, déjà présent sous l’humble signe de son peuple qui aime, qui sert, et qui témoigne. Comment cela ?

Il y aura d’abord le Marché de Noël, les 6 & 7 décembre, à Lucé, et l’église St Pantaléon sera une fois de plus le théâtre d’une animation œcuménique, avec nos frères de plusieurs Eglises évangéliques…

Il y a aussi un noyau de personnes qui se rassemblent, sur la paroisse, pour chercher des actions concrètes  pour se faire proche des pauvres… Un ramassage de pommes-de-terre a eu lieu, qui permet d’en apporter à des familles, pour entrer dans un beau lien de fraternité… Et il y aura un repas fraternel  le samedi 20 décembre, où nous pouvons tous apporter simplement notre amitié.

Après la fête de Noël elle-même, ce sera le Dimanche Communautaire le 4 janvier, et je suis heureux de pouvoir annoncer la venue de notre évêque, Mgr Michel Pansard, qui viendra nous rencontrer pour promulguer le Projet pastoral missionnaire, auquel nous avons longuement travaillé depuis le carême 2013…

L’aventure de l’Evangile est en route … Bon avent à chacun !


Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:18
 

DYNAMIQUE MISSIONNAIRE

Envoyer Imprimer PDF
En cette fin d’octobre, la rentrée étant faite, le bateau a repris son rythme de croisière… Il est bon de faire le point, de vérifier le cap…

Nous pouvons nous réjouir de la dizaine de catéchumènes en route vers le baptême ou la confirmation, de la douzaine d’invités au parcours Alpha, de la quarantaine de personnes engagées dans les fraternités Ste-Marie, des nouveaux animateurs pour la catéchèse des enfants. En revanche nous devons préoccuper de leur petit nombre : ils sont 25 à 30 enfants par année, ce qui n’est pas si mal par rapport aux années précédentes… mais bien peu au regard de la population de la paroisse. Il nous faut donc encore accentuer notre dynamique missionnaire, comme nous y exhorte le pape François : « Constituons-nous dans un état permanent de mission » (Evangelii Gaudium 25). Je vois en particulier deux directions dans lesquelles nous pouvons concrètement le vivre.

D’abord du côté des enfants et de leurs familles. Un week-end a été fixée (les14 & 15 mars) pour l’évangélisation des enfants, dans une pédagogie extrêmement dynamique, qui – au témoignage des paroisse qui l’ont déjà mis en œuvre – porte un fruit très marquant , pour ces enfants, et par suite aussi pour leur famille… L’idée est de mettre ensemble adultes, adolescents et enfants pour découvrir et vivre l’Evangile dans son noyau le plus central : le « Kérygme » : proclamation de l’amour de Dieu et du salut en Jésus, par des mimes, des sketches et chants gestués, en petites équipes.

J’invite donc ceux qui le peuvent, adultes et adolescents, à participer à la journée de formation qui aura lieu le samedi 15 novembre. Pas besoin de compétence particulière : vous croyez en Jésus, cela suffit, venez ! Il y aura des services à la hauteur de tout le monde. Et ce sera surement une belle aventure, qui nous renouvellera nous-mêmes dans notre vie de foi…

Dans une autre direction, nous devons faire effort pour les différents services de proximité, notamment à Mainvilliers, en attendant de trouver à remplacer M. & Mme Aubrun au presbytère (ce que nous cherchons activement), mais aussi dans les autres lieux de la paroisse. Il s’agit du fleurissement de l’église ; du ménage (environ tous les deux mois) et de l’entretien ; de la mise à jour de l’affichage et des prospectus ; de l’accueil à l’église avant la messe (et pendant, pour les retardataires) ; de la transmission des informations ; d’organiser de temps en temps un petit « évènement », par exemple une soirée pizza-film, une crêpe-party, pour développer les relations amicales et gratuites.

Des réunions seront organisées localement avec toutes les personnes qui sont prêtes à prendre un service, même minime, pour que nous églises soient plus vivantes et accueillantes.

Père Pascal Desquilbet, CCN

Mise à jour le Samedi, 25 Juillet 2015 19:18
 


Page 6 sur 11
Bannière

Nous contacter

Presbytère de Lucé

1 place du 19 mars 1962

Tel: 02.37.33.03.19

 

Permanences:

Du mardi au vendredi*: 17h à 18h30 - Samedi: 10h à 12h

(*le mardi seulement pendant les vacances scolaires)



Presbytère de Mainvilliers


4 rue Esther Villette

Tel: 02.37.21.15.33

 

Permanences:

Mercredi: 16h30 à 18h - Samedi: 10h à 12h

 


Presbytère d'Amilly


8 rue Jean Moulin

Tel: 02.37.27.59.07 (sur rdv)